Northgard écran principal

Northgard est un jeu indépendant signé du studio Shiro Games, à l’origine déjà du très rafraichissant Evoland. Ce dernier propose de faire prospérer un Clan Viking, à travers un jeu de stratégie en temps réel au gameplay original. Découvrons ensemble ce que ce titre, encore en accès anticipé à ce jour, nous réserve pour l’heure.

Les influences de Northgard vont très rapidement sauter aux yeux des joueurs. Ce titre un peu atypique regroupe en effet des mécaniques empruntées aux grands classiques de la stratégie : comme Age of Empire, dont la patte graphique n’est pas si éloignée, mais également à Civlization ou encore The Settlers par certains côtés. Cela en fait un jeu riche, qui tente de dépoussiérer un peu le genre de la stratégie en temps réel, quelque peu rangée dans les placards désormais, en y apportant le charme de la gestion poussée de toute une colonie.
Il manque encore du contenu, mais les développeurs ont déjà programmé ce sur quoi ils devaient encore travailler, comme par exemple l’ajout de deux autres Clans. Car, pour l’heure, seuls 3 peuples, ou Clans plus exactement, nous sont disponibles. Ces derniers, inspirés de la mythologie Nordique, proposent tous des avantages et une manière de jouer différente : le loup Fenrir possède des atouts militaires, qui vous feront vous tourner vers l’offensive et la destruction pure et dure de vos opposants. Le difficilement prononçable Eikthyrnir se jouera quand à lui sur la Renommée. Tandis qu’enfin Heidrun semble pour l’heure le peuple le plus stable et le plus abordable pour les débutants grâce à une meilleure production générale.

Un véritable STR ?

Northgard Villageois travail

Mettez vos villageois sans tarder au travail, il n’y a pas de temps à perdre surtout !

Northgard se présente comme un vrai jeu de Stratégie en Temps Réel. Il en reprend en tout cas tous les bons vieux codes. Dès le lancement d’une partie, les habitués du genre ne seront pas dépaysés. On débute avec une Maison Commune, bâtiment principal de notre Clan qu’il faudra défendre sous peine d’être mis hors jeu. Sans perdre de temps, le joueur commence par donner l’ordre à ses citoyens d’aller construire différents bâtiments, comme une habitation pour augmenter le nombre potentiel de villageois, une Cabane de bûcherons pour récolter du bois, ou encore un Camp d’entraînement pour y former son armée. Que du grand classique !

Les villageois, eux, sont de simples péons qui vont automatiquement ramasser de la nourriture quand ils n’ont rien à construire. Première particularité néanmoins par rapport aux jeux de stratégie habituels, ces derniers peuvent ensuite être affectés aux bâtiments créés, et se spécialiser dans des fonctions bien précises : un ouvrier envoyé au camp de bûcheron deviendra… un bûcheron, un autre à la mine deviendra un mineur,… Il est donc important de bien réfléchir avant de spécialiser de la sorte ses villageois, puisque seuls ces derniers sont capables (en début de jeu en tout cas) de remplir le grenier de nourriture.

Les différentes récoltes sont là aussi plus que traditionnelles. Vous aurez donc à gérer la nourriture, le bois, la richesse (ici des Kröwns), puis plus tard dans la partie la pierre (pour améliorer les bâtiments) et le fer (pour améliorer les outils). Le nombre de ressources s’arrête là. Un peu léger, sans doute, mais pourtant réaliste. En effet, cela correspond pleinement au mode de vie des Vikings, qui se satisfaisaient du bois pour toutes leurs constructions. Certains, comme moi, trouveront d’ailleurs également que le choix des bâtiments disponibles est lui aussi trop restreint, et nous ne savons pas si les développeurs ont dans l’idée dans ajouter d’autres à l’avenir. Toutefois, ces derniers, comme les ressources, ont tous une vraie utilité, une vraie fonction.
C’est un trait remarquable : le jeu semble privilégier l’efficacité, en épurant le gameplay le plus possible. La complexité des installations et unités est sans doute ce qui a tué le genre du STR ces dernières années. Northgard prend le parti pris de ne conserver que le meilleur, que l’essentiel, afin de plaire au plus grande nombre. Et c’est pleinement réussi.

Northgard liste bâtiments

Peu de bâtiments disponibles, mais tous ont leur propre utilité

Le système de combat est toutefois pour l’heure un peu trop simpliste. Nous ne pouvons former que des Guerriers, et plus tard dans la partie posséder un Chef de Guerre bien plus gros et plus fort que le reste des troupes. Malheureusement, sur ce point, la tactique fait un peu défaut, puisque la plupart du temps, c’est le nombre qui apportera le gain d’une bataille.
Pour les clans préférant miser sur une victoire par Sagesse ou commerciale par exemple, il faudra alors garnir ses territoires de tours de défense, et prier pour que les ennemis viennent s’encastrer dessus. Il faudrait vraiment que les développeurs diversifient les possibilités, avec l’ajout d’unités à distance ou de machines de siège, comme dans tout jeu de stratégie qui se respecte.

Un STR, c’est avant tout la course à la vitesse et à l’optimisation, afin de ne pas voir le score de ses adversaires s’envoler. Là aussi, le rythme donné est une belle réussite, puisque l’on se rend vite compte qu’en flânant un peu, notre Clan prend rapidement du retard sur ses opposants, qu’il est alors bien difficile de rattraper. D’ailleurs, le jeu se prêtera sans aucun problème au multijoueur (qui sera implémenté un peu plus tard), et sans doute à la compétition. Les parties sont ni trop longues, ni trop rapides : il faut environ 1 heure pour remporter une game, mais en optimisant chacune de ses actions, il y a moyen de raccourcir drastiquement ce temps de jeu, en se concentrant uniquement sur l’un des différentes types de victoires disponibles.

Quelques aspects de gestion

Northgard saison hiver

L’hiver, la production est drastiquement réduite

Northgard ne vous demandera pas forcément d’éliminer tous les Clans de la partie pour remporter cette dernière. Différents chemins peuvent en effet mener à la victoire, et chacun d’entre eux est tout à fait viable.
Comme dans un jeu de stratégie au tour par tour, cette fois-ci nous penserons à Civilization, il est tout à fait possible de guider son peuple vers une victoire commerciale, de Sagesse ou encore de Renommée. Pour prendre de vitesse ses adversaires, il faudra alors juste agir rapidement, et se concentrer sur une voie précise, dictée la plupart du temps par le Clan choisi ainsi que par les ressources présentes sur votre territoire de base et ceux avoisinants. Si le jeu implique donc de prendre des décisions le plus vite possible, il ne vous obligera pas pour autant à apprendre des paterns par cœur et à retranscrire machinalement (comme dans Age of Empire, Warcraft, ou encore Starcraft), mais vous demandera de faire de vrais choix stratégiques afin de gérer et faire prospérer au mieux votre colonie.

L’anticipation est l’un des aspects clés du jeu. Northgard possède un système de saisons, qui affecte la partie lors des hivers. Votre petit peuple de Nordiques doit alors faire face à une baisse considérable de production, et puiser dans ses réserves de nourriture et de bois afin de chauffer les chaumières. Il s’agit donc d’être prévoyant et d’emmagasiner suffisamment, telle la fourmi du conte, afin de ne pas se trouver dépourvu une fois l’hiver venu. Une catastrophe est vite arrivée, puisqu’une rupture de stock de nourriture entrainera irrémédiablement la famine de vos villageois, et ne plus fournir suffisamment de bois de chauffage les fera tomber malades, et mourir dans d’atroces souffrances. Assister, impuissant, à la perte de la moitié de sa population en un seul hiver sonne en général tragiquement la fin de votre partie.
Outre cet aspect déjà bien prenant à gérer, il faudra également faire face à certains événements aléatoires, tels des tempêtes de neige ou encore des invasions de rats, qui viendront mettre à mal vos réserves durement acquises.

Northgard types victoires

Tuer ses ennemis n’est pas le seul moyen de parvenir à la victoire

Le bonheur de votre peuple est une autre facette à gérer. Ce dernier dépend en général de la grandeur de votre royaume, de la qualité des bâtiments, ou encore des technologies apprises. Il peut être augmenté par la construction d’une taverne par exemple. Il faudra en tout cas veiller constamment à ne jamais rendre la population malheureuse, sous peine de ne plus la voir évoluer. Une stagnation de la croissance est là aussi en général un signe de défaite imminente.

Un arbre de technologies est également présent. Pour l’exploiter, il faudra augmenter sa génération de Savoir, que votre Clan pourra obtenir peu à peu grâce aux Erudits par exemple. Bien moins fourni que celui d’un jeu comme Civilization, par exemple, il se compose toutefois de 3 branches (la production, le militaire et la richesse), permettant d’orienter son peuple comme on le désire via des bonus très différents, et donc de rendre chaque partie unique. Les Clans disposent d’ailleurs de quelques technologies spécifiques, ce qui est un point en général très apprécié des stratèges, et que l’on retrouve malheureusement trop rarement dans les jeux.

Comme vous pouvez le constater, Northgard est rempli de petits aspects variés de gestion, qu’il faut bien maîtriser tout du long d’une partie, sous peine de voir la victoire s’envoler en un claquement de doigts. Si certains pourront trouver pénible de devoir avoir l’esprit concentré sur toutes ces choses, cela en fait un jeu très riche et très intense, demandant une concentration de tous les instants .

Un vrai jeu d’expansion

Northgard Draugr hostiles

Combattez les créatures hostiles, avant de pouvoir coloniser les territoires

Avec son gameplay un peu hybride et déroutant au premier abord, Northgard pourrait être avant tout considéré comme un jeu d’expansion.

Les maps, générées aléatoirement, sont découpées en différents territoires. Si, en tout début de partie, nous débutons avec un seul territoire, il faudra assez rapidement partir en coloniser d’autres. En effet, les territoires possèdent tous un nombre limité de bâtiments à construire, variant en général entre 1 et 3. Pour se développer, il faudra donc obligatoirement coloniser d’autres terres. Mais pour ce faire, encore faut il choisir stratégiquement à l’avance les emplacements les plus riches. Car chaque territoire abrite des ressources spécifiques, comme du blé à exploiter avec une ferme, de la pierre ou du fer à extraire à l’aide d’une mine, ou encore des ruines à explorer avec un éclaireur afin d’y dénicher de riches trésors. La possession des territoires les plus intéressants amène forcément à une lutte acharnée entre les différents Clans.

Coloniser un territoire est très simple : il suffit de le découvrir au préalable, puis de payer une certaine quantité de nourriture, afin que ce dernier vous appartienne. Certains, toutefois, sont déjà habités, soit par des animaux, soit par des êtres hostiles. Avant de pouvoir prendre possession des lieux, il faudra donc éliminer toute présence de loups ou de Draugr, par exemple, via votre armée.

Northgard quête secondaire

La Wyverne donne énormément de Renommée : mais la créature est très (trop) redoutable

D’autres terrains ont des particularités spécifiques, mythologiques. L’arbre d’Yggdrasil, par exemple, peut être colonisé en échange d’une imposante quantité de nourriture. Combattez aussi la Wyverne, la créature la plus redoutable du jeu, pour obtenir un gain de renommée non négligeable. La porte de Hellheim, également, abrite des Valkyries qu’il vous sera difficile d’éliminer.
Ces derniers cas sont considérés comme des « quêtes secondaires », menant à des victoires non conventionnelles. Il est tout à fait possible de les réaliser, mais pour l’heure ces dernières ne sont pas rentables, tant elles demandent de ressources et d’investissement, par rapport à une victoire militaire bien plus accessible.

Avec cette multitude de possibilités au sein d’une partie, Northgard semble disposer d’un fort potentiel de rejouabilité. Il ne faut pas oublier que ce dernier est à l’heure actuelle uniquement en early access. Mais à sa sortie, une fois le multi présent, son côté stratégique et « expansionniste » pourrait tout à fait en faire un jeu compétitif.
Attractif en tout cas, c’est certain. Il saura séduire également grâce à ses graphismes très réussis. Mention spéciale aux bâtiments qui sont merveilleusement bien modélisés, dans le pur style nordique. L’interface est de plus parfaitement claire et lisible, ce qui est très important pour un jeu dynamique, en temps réel. Enfin, tel un joli clin d’oeil, on prendra plaisir à écouter les différents sons émis par les villageois à chaque clic sur ces derniers, qui ne seront pas sans rappeler ceux des personnages d’Age of Empire, que l’on a tous spamés, pour entendre encore et encore leurs hilarantes sonorités…

Northgard Commerce


Sans tourner autour du pot, Northgard est déjà, à l’heure actuelle, un très bon jeu de gestion/stratégie en temps réel, digne ou presque d’un produit terminé.
Il renouvelle le genre du STR, passé de mode, en y ajoutant des éléments de gestion juste dosés comme il faut pour augmenter la réflexion tout en conservant le rythme soutenu et nerveux des jeux de stratégie habituels.
D’ici la sortie finale du jeu, les développeurs pourraient se pencher sur l’amélioration du système de combat, l’ajout de bâtiments (pour une meilleure utilité de la pierre et du fer), ou encore un rééquilibrage des différents types de victoire. En attendant également le mode campagne et le multijoueur, Northgard vaut déjà pleinement l’investissement des 17,99€ demandés pour son acquisition.

Northgard

Northgard

Les plus
  • Une immersion parfaite en territoire Nordique
  • Un mélange de Stratégie et Gestion bien dosé
  • Des parties rapides et intenses
Les moins
  • Un système de combat un peu trop simpliste
  • Peu de bâtiments disponibles
  • Un actuel déséquilibre dans les types de victoires